Fighting Fantasy Fest : le retour

(…a été dur).

Que de rencontres en une seule journée pour l’équipe de Scriptarium, dont le stand était bien installé près de l’entrée principale, ainsi que de l’entrée de la « Montagne de Feu », un amphithéâtre où eurent lieu la plupart des conférences de la journée.

Jugez donc : les auteurs Steve Jackson, Ian Livingstone, Jamie Thomson, Jonathan Green, Marc Gascoigne, Peter Darvill-Evans, Keith P Phillips et Graham Bottley, les illustrateurs Iain McCaig, Alan Langford, Leo Hartas, Malcolm Barter, Tony Hough, Pete Knifton et Jim Burns, dont les textes, couvertures ou dessins intérieurs nous ont tous marqués à un moment ou un autre de nos « vies défifantastiques ».

Ian Livingstone et l’équipe Scriptarium : Yaz, Tyvalis et Thomas

 

Marc Gascoigne, auteur du 1er jdr Advanced Fighting Fantasy mais aussi de Titan et d’Out of the Pit/Créatures de Titan

 

Pose avec le toujours très sympathique Tony Hough et sa fille, et le légendaire (et non moins sympathique) Alan Langford, illustrateurs de nombreux Défis Fantastiques et contributeurs de la gamme DF-Jdr

 

Jamie Thomson, aux dédicaces pleines d’humour, venu vérifier sur la carte de Titan la localisation de ses deux DF y prenant place (mais ayant écrit aussi Le Talisman de la Mort et plein d’excellentes séries de livres-jeux dont La Voie du Tigre)

 

Peter Darvill-Evans faisant dédicacer La Forteresse du Cauchemar (DF jamais réédité) à Yaz

 

Sans parler des « gens de l’ombre », comme la fort sympathique Geraldine Cooke, l’éditrice sans qui Warlock of Firetop Mountain n’aurait jamais eu sa chance, et donc sans qui nous ne serions sans doute pas là pour vous parler de tout ça, Jon Ingold d’Inkle, qui a su faire renaître et renouveler la série Sorcery! sous forme d’appli, ou encore Emma Barnes, éditrice et maquettiste des deux You are the Hero de Jon Green, chez Snowbooks (qui a réussi à boucler le 2e volume à quelques heures à peine avant l’ouverture de la convention).

Geraldine Cooke parlant à un jeune padawan (enfin, on va dire un padawan tout court), avec en 2e plan Emma Barnes

 

Geraldine remettant le contrat du siècle à Yaz sous le regard approbateur de Steve Jackson (heu, en fait… non, c’était juste le dernier scénar de Graham Bottley qu’elle nous proposait de traduire)

 

Et puis évidemment, une convention de fans comme la FFF, c’est aussi le meilleur endroit pour rencontrer le gratin de la « fanitude », comme Jamie Fry, le plus grand collectionner Titan au monde,  Stuart Lloyd, auteur amateur prolifique pour Advanced Fighting Fantasy (et en voie de devenir auteur officiel à nos côtés et ceux de Brett Schofield et Graham Bottley dans le cadre du projet Old World), sans oublier nos grands collectionneurs et fans français, ayant fait le déplacement, comme les amis Jeveutout, Paul Gresty ou Oliver Manso.

Jamie Fry, le collectionneur ultime de tout ce qui touche à Titan, touchant un Titan touché

 

Bref, une journée riche de multiples rencontres et discussions passionnées et passionnantes, qui a donné lieu aussi à son cortège de séances de dédicaces, à de nombreuses conférences, à d’incontournables enchères, à plusieurs tables jdr d’AFF et à de démos de jeux vidéo, notamment le tout nouveau Fighting Fantasy Legends de Nomad Games ou encore le WOFTP de Tin Man Games. A noter aussi la présence d’Andi Ewington et Simon Coleby, respectivement auteur et illustrateur de l’adaptation Comics de Freeway Fighter (Le Combattant de l’Autoroute), de l’éditeur de figurines Otherworld Miniatures (dont celles de Zagor et de Balthus le Terrible) ou encore d’un éditeur de livres audio ayant novelisé le premier et plus célèbre des DF, en quête d’un aventurier et d’une elfe: Warlock of Firetop Mountain: The Hero’sQuest.

Ian commentant la couverture de l’édition limitée de son nouveau DF Port of Peril, par Iain McCaig

 

Une belle table d’Advanced Fighting Fantasy animée par Simon Strafford d’Arion Games… avec l’écran de la VF (faute de mieux, seule la VF disposant d’un écran, et bientôt même de deux, et na !)

 

Sans oublier des ventes au stand Scriptarium ! De nombreux fans non francophones ne manquèrent pas de venir feuilleter avec ravissement les livres de la gamme Défis Fantastiques – le Jeu de rôle et de nous en féliciter, au point d’en tenter certains, prêts à les acheter pour le seul plaisir des dessins et de la mise en page. Marc Gascoigne lui-même n’hésita pas, même, à nous dire qu’à ses yeux la bonne édition du jdr était la française ! Côté LDVELH, la superbe réédition de La Couronne des Rois, sortie 2 jours avant, eut beaucoup de succès, ses exemplaires étant partis comme des petits pains dès la matinée, ainsi que les 2 dernières rééditions DF, La Crypte du Sorcier et La Légende de Zagor, aux couvertures exotiques pour les britanniques !

Saint-Steve avec, à sa gauche, Thomas, ayant décortiqué la série Sorcellerie pour sa (superbe) réédition par Gallimard Jeunesse

 

Dans les nouveautés et projets à noter, tout d’abord, les nouvelles éditions des 1er Défis Fantastiques par Scholastic Children’s Book, marquant un virage net en direction d’un lectorat plus jeune (8-10 ans), avec notamment une refonte complète des illustrations de couverture et intérieures, un véritable bouleversement donc dans l’univers des FF, resté graphiquement à peu près inchangé depuis les origines. Alors plus précisément, les dessins de Vlado Krizan sont une reprise des dessins pré-existants, mais dans un style graphique plus épuré et direct, utilisant des aplats de couleurs en niveaux de gris. La Feuille d’Aventure et les cabochons sont dans le même état d’esprit, et le seul élément graphique rappelant les éditions précédentes est la nouvelle (et superbe) carte d’Allansia de Leo Hartas. Un inédit de Ian illustré par les mêmes illustrateurs complète cette première série de rééditions : Port of Peril. Une édition limitée à couverture rigide et comprenant, outre la version couleur de la carte, une couverture exclusive de Ian McCaig (splendide), a été vendue (et signée) durant la convention, nous vous ferons un retour dès que nous aurons pu jouer ce nouveau titre, se passant au Pot du Sable-Noir et probablement dans les alentours de la sinistre cité si on en juge aux nouvelles localisations proches sur la carte. Ian, Iain et Robert Ball, le nouvel illustrateur des couvertures, étaient présents au stand Scholastic pour des dédicaces.

Et puis, le gros scoop de la FFF a été l’annonce qu’un second inédit sortirait en avril 2018, en même temps qu’une nouvelle salve de rééditions de titres de Steve et Ian : Gates of Death, qui sera, lui, écrit, avec l’assistance de Jon Green, par un certain Charlie Higson, un auteur connu (des séries La Jeunesse de James Bond, publiés chez Gallimard Jeunesse, et Ennemis chez Pocket, ainsi que de thrillers), qui fait de la télé aussi.

La journée s’est terminée très agréablement dans un pub so British, en compagnie d’une partie des participants, invités et fans confondus, puis pour notre équipe dans un petit restaurant en compagnie de Malcolm et Leo, pour partager anecdotes et bouteilles diverses.

Au Castle Inn, avec notamment Malcolm Barter, Tony Hough, Leo Hartas, Stuart Lloyd et Paul Gresty

 

Thomas, Yaz, Malcolm et Leo (dont on remarquera le superbe T-shirt allansien) au moment des adieux nocturnes… snif

 

Bref une folle journée comme on a l’occasion d’en vivre très peu, et qu’on espère pouvoir revivre pour la troisième fois d’ici quelques années !

 

photos : Scriptarium et Oliver Manso

 

Tous droits réservés, Scriptarium© 2014-2017