Fighting Fantasy Fest 3 – beaucoup de photos, de liens, de news !

Prélude : après un voyage fort calme, la joyeuse compagnie de Scriptarium s’est retrouvée au Forester of Doom (un jeu de mot avec Forest of Doomla Forêt de la Malédiction, le pub étant le Forester), pour le grand quiz Fighting Fantasy organisé par Jonathan Green. Mais bien vite nous préférâmes la quiétude du bar à la clameur des questions/réponses (3 heures de quiz quand même) et avons partagé un moment convivial avec quelques compagnons…

De gauche à droite : Malcolm Barter, Ian Livingstone, Steve Jackson, Jonathan Green, Thomas, Yaz, Tyvalis.

Université de Ealing, Londres, samedi 31 août 2019, 7:15 AM.

Yaztromo, Tyvalis, Jérôme et Thomas sortent de la caverne qui les a chichement abrités pendant la nuit fraîche, encombrés d’un bric-à-brac hétéroclite de livres, rouleaux de parchemins, cartes et bourses (des chaussettes contenant de la monnaie, en fait, sans doute un leurre à destination des brigands). Ils marchent péniblement le long de chemins tortueux, en direction du grand bâtiment marqué d’une croix sur leur carte, achetée à vil prix au marché du coin. Quand enfin ils arrivent en vue de leur objectif, tout est calme, désert. La porte de derrière est ouverte et ne semble pas gardée…

La troisième Fighting Fantasy Fest est ouverte pour les exposants et il est temps de s’installer !

Notre stand nous attendait au même endroit qu’il y a deux ans, juste en face de l’entrée, à proximité immédiate du point de restauration, en vue du stand Arion Games (l’éditeur anglais du jeu de rôle Advanced Fighting Fantasy), à côté de l’entrée des amphithéâtres et juste à côté du stand d’Atlantis Miniatures, le créateur des magnifiques figurines Fighting Fantasy Legends, dont on reparlera dans la suite… Une place de premier ordre !

La grosse heure de préparation n’a pas été de trop pour nous laisser installer nappe ignifugées (on n’est jamais à l’abri de la fureur d’un Dragon rouge), posters, roll-up, et disposer tous nos ouvrages sur le stand !

Stand Scriptarium FFF3
Le stand, fin prêt.

Pour l’occasion, nous avons réalisé un tirage A0 de notre Carte des Sources, traduite exprès en anglais, avec les couvertures des Livres dont VOUS êtes le Héros anglais, ainsi que la traduction de celle qui figure dans notre campagne le Tambour de Gondrim (présente dans le livre de base de Défis Fantastiques, le jeu de rôle et mise à jour dans sa dernière édition). Avec ces deux énormes cartes, associées au roll-up de l’association réalisé pour l’occasion, nous avions un fond attrayant pour les fans.

Sur le stand, nous proposions la gamme Défis Fantastiques, le jeu de rôle, avec notamment le nouveau livre de base en couverture rigide, qui a largement attiré l’œil du chaland, la nouvelle campagne Maudit Trésor !, qui a suscité bien des questions intéressées, l’écran, toujours apprécié et un exemplaire de Titan, qui n’est resté en démonstration que quelques dizaines de minutes… Nous avions également amené un petit pack de démonstration de la gamme Rêve de Dragon, qui attira bien des convoitises anglo-saxonnes (on nous a demandé une traduction une bonne vingtaine de fois au cours de la journée).

Tyvalis attend les premiers visiteurs devant Rêve de Dragon.

Quand enfin tout fut prêt, le temps de prendre un rapide petit déjeuner sur le pouce, les portes de l’événement s’ouvrirent au public !

Les premiers arrivants.

Et une véritable marée humaine se rua en direction de notre stand… mais s’arrêta net devant le stand voisin : les figurines Atlantis. Et impossible de les blâmer !

Figurines Fighting Fantasy Legends

Elles sont réellement magnifiques. Le collectionneur qui n’a pas pu se rendre à Londres peut être rassuré : l’intégralité de la gamme (actuellement 22 figurines) sera proposée lors de leur prochain financement participatif, prévu mi-octobre. Les figurines en vente à la FFF3 étaient des versions désignées comme « collector », mais uniquement parce que le design d’une petite dizaine d’entre elles est amené à être légèrement modifié (pour modifier les moules qui se sont révélés mal adaptés à une production à grande échelle). Ainsi, certaines figurines (la Bête Sanguinaire ou le Changeur de Forme, par exemple), sans surprise les plus attendues, n’étaient disponibles qu’en quantités très limitées (5), et uniquement avec le lot complet (£250, quand même). Par conséquent, pour ceux qui n’ont pas pu se procurer les figurines souhaitées, ils pourront se rattraper en octobre, avec au pire l’une ou l’autre modification de pose. Rien de bien dramatique, donc !

Ces figurines tant attendues étaient un point incontournable de la convention, mais les autres stands méritaient aussi une visite !

Tour des exposants et événements

Carte de la convention.

Juste à l’entrée, une table très sobre proposait à la vente le nouveau Fighting Fantasy de Ian Livingstone : Assassins of Allansia, en version limitée numérotée (400 exemplaires), avec une magnifique couverture cartonnée de Karl Kopinski, signé par Ian Livingstone. L’édition classique a également été dévoilée, en même temps que les dernières rééditions de la série : Caverns of the Snow Witch et Kharé: Cityport of Traps, le second Sorcellerie, totalement re-illustrés par Robert Ball (à la manœuvre aussi sur les dessins intérieurs du nouveau titre), au stand Scholastic.

Très cher (£40), mais très attrayant…

Arion Games, tenu par Graham Bottley, l’éditeur du jeu de rôle Advanced Fighting Fantasy, présentait sa gamme en nette accélération ces deux dernières années. Nous avons du pain sur la planche !

Quelques ouvrages d’Arion. Lesquels souhaiteriez-vous voir arriver en priorité en français ?

Jamie Fry, le collectionneur fou, présentait ses objets de collection, parfois étranges, comme un exemplaire de la Galaxie Tragique en français, avec une couverture rigide réalisée par une bibliothèque, ou son listing des cotes de tous les objets ayant un lien avec l’univers des livres-jeux. Un bonhomme très sympathique.

Jamie Fry, LE « Fighting Fantasy Collector ».

All Rolled Up, une société d’accessoires faits main : sacoches, pistes de dés et « trousses » conçues pour abriter un livre, un crayon, une gomme et deux dés, le tout aux couleurs de nos univers préférés.

Un « All Rolled-Up » créé aux couleurs de la FFF3.

Inkle l’éditeur du jeu vidéo Steve jackson’s Sorcery! que nous avons déjà présenté n’était pas en reste avec des tablettes en démonstration.

Kameleon Komix, un studio hongrois de bandes dessinées déjà connu pour son adaptation graphique du Combattant de l’Autoroute (Freeway Fighter) présentait son projet de nouvelle graphique « Ian Livingstone’s City of Thieves – the graphic novel » en trilogie. Alléchant !

Le Combattant de l’Autoroute.

Nous nous sommes aussi arrêtés un moment sur le stand d’un éditeur de jeux de plateau (PSC Games), qui travaille avec Martin Wallace sur un jeu prenant place sur Titan, en Allansia : Heroes of Allansia. Le jeu n’en est qu’à ses prémices, mais nous avons longuement échangé avec leur représentante.

Flyer Heroes of Allansia.

Le stand Fighting Fantasy Audio Dramas proposait à la vente, lui, ses aventures audio (en anglais, bien entendu), développant des préquelles aux Défis Fantastiques : Le Sorcier de la Montagne de Feu, La Forêt de la Malédiction, La Citadelle du Chaos, Le Labyrinthe de la Mort et La Créature venue du Chaos. Yaz, dont la vue baisse en raison de son grand âge, a cédé aux sirènes du livre audio et nous fera sans doute son retour sous peu. Notez que c’est Charlie Higson qui interprète le Baron Sukumvit !

Bien d’autres choses étaient visibles sur place : un stand d’une boutique de jeux, un stand de cosplay, des décors en résine pour des donjons à l’échelle 25mm, les jeux vidéo Fighting Fantasy Legends, une avant-première du prochain jeu vidéo Deathtrap Dungeon, Two-fisted Fantasy (livres-jeux), Troika RPG, BedSit Games, Ace Gamebooks (les livres jeux de Jonathan Green : Alice’s Nightmare in Wonderland , The Wicked Wizard of Oz, Beowolf Beastslayer, Neverland…).

Citons enfin les stands des illustrateurs et auteurs, auxquels on pouvait faire la queue pour admirer leur travail, acheter des tirages voire des originaux, ou se faire dédicacer toutes sortes d’objets : Steve Jackson et Ian Livingstone bien sûr, mais également Chris Achilleos, Robert Ball, Malcolm Barter, Peter Darvill-Evans, Jonathan Green, Tony Hough, Jon Ingold, Pete Knifton, Alan Langford, PJ Montgomery, Russ Nicholson, Duncan Smith, Jamie Thomson.

De nombreux shows émaillaient la convention

  • Steve Jackson’s House of Hell, live : un show théâtral intéractif lors duquel l’audience tente d’échapper au Manoir de l’Enfer (nous n’avons pas pu y assister mais les gens qui en sortaient avaient l’air ravi).
  • John Robertson’s The Dark Room : lors duquel l’audience était captive dans une sorte de cauchemar interactif. Même conclusion, nous devions tenir le stand, mais John a fait hurler un amphithéâtre complet…
  • Les fameuses enchères animées par Steve et Ian, dans lesquelles on trouve toutes sortes d’objets, du plus farfelu au plus convoité (la pièce maîtresse était le numéro 1 du magazine White Dwarf, sous verre, dédicacé par Steve et Ian, qui s’est vendu pour £240).
  • Sans oublier les conférences qui se tenaient tout au long de la journée :
Les enchères sont ouvertes !

Conclusion

Nous avons pu discuter avec tout ce petit monde, ainsi que Graham Bottley, Jonathan Green, Geraldine Cooke (la première éditrice de nos livres chéris, une dame vénérable, d’une prestance épatante, sans qui le Sorcier de la Montagne de Feu ne serait jamais arrivé), entre autres. Nous avons montré nos ouvrages, évoqué nos projets, et évoqué de nombreux nouvelles perspectives alléchantes… Mais il est encore trop tôt pour en parler !

Jérôme accueille une visiteuse intéressée, pendant que Malcolm Barter et Alan Langford discutent de Scriptarium.

La journée éreintante et riche en rencontres et émotions se termina doucement et il fallut ranger le stand, plier boutique et tout ramener dans la caverne du début (au passage, nous avons eu l’honneur de nous voir confier pendant quelques heures la mallette contenant tous les originaux des travaux de Malcolm Barter !), avant de revenir pour trinquer une dernière fois avec une bande de joyeux drilles !

Un repos bien mérité : Tyvalis, Andreas (notre premier membre officiel londonien), Yaz, Malcolm Barter, Jérôme.

La prochaine Fighting Fantasy Fest est déjà annoncée, et elle se tiendra dans 3 ans, pour les 40 ans des Livres dont VOUS êtes le Héros. Et nous y serons ! Et vous ?

Tous droits réservés, Scriptarium© 2014-2019